Le divorce sans juge, une procédure qui s’impose

En vigueur depuis deux ans, elle est de plus en plus utilisée par les couples, qui l’estiment plus rapide, plus simple et moins onéreuse.

Les Français n’ont plus peur de divorcer, et ils aiment le faire vite et sans complication. Pour la première fois, le Conseil national des barreaux (CNB) a lancé une enquête Ifop pour évaluer comment la réforme du divorce par consentement mutuel, sans passer devant le juge, a été accueillie depuis sa mise en œuvre le 1er janvier 2017. L’étude, qui a interrogé les Français ayant divorcé au cours des quinze dernières années, dont la moitié l’a fait il y a moins de dix ans, montre que cette nouvelle procédure s’est imposée, puisqu’elle représente 56 % des procédures (les divorces contentieux représentant les 44 % restant).