Les procédures familiales : une révolution en marche ?

La gravité de la situation de la justice familiale, confrontée à la limite de ses moyens, appelle des réformes substantielles que l’imagination doit inspirer. Il est urgent de la repenser. Cette réorganisation indispensable trouve toute sa place dans le chantier relatif à la réforme de la procédure civile lancé par la Chancellerie. La qualité du groupe de travail désigné à cet effet permet d’en attendre beaucoup. Mais cela passe également par une prise de conscience de la part des praticiens de la famille de la nécessité des changements, sans tabou sur les réponses à y apporter.

L’idée se répand que le juge n’est pas le seul à pouvoir régler les désaccords familiaux. Le divorce par consentement mutuel par acte d’avocats qui, malgré quelques difficultés d’ajustement, a pris toute sa place dans le paysage juridique, n’y est pas pour rien. Les avocats ont encore mieux pris conscience qu’ils devaient non seulement défendre mais aussi conseiller et pacifier. 

Id : GPL311a6
Réf : Gaz. Pal. 9 janv. 2018, n° 311a6, p. 49