Le droit de visite des grands-parents sur un enfant mineur, en présence d’un conflit familial, et le pouvoir du juge d’en fixer les contours

La Cour de cassation rappelle, sur le fondement de l’article 371-4 du Code civil, que seul l’intérêt de l’enfant peut faire obstacle à son droit d’entretenir des relations personnelles avec ses grands-parents, et qu’il est nécessaire d’apprécier ce dernier pour statuer sur toute demande de fixation d’un droit de visite formulée par un ascendant.

La Cour précise également la portée de l’article 1180-5 du Code de procédure civile, et confirme la capacité des juges du fond de fixer la durée de la mesure, son lieu et sa périodicité, tout en renvoyant, pour les modalités concrètes telles que la durée des rencontres, à l’organisme en charge d’accueillir le droit de visite médiatisé ordonné.

Réf : Gaz. Pal. 1 oct. 2019, n° 360h9, p. 64

GAZETTE DU PALAIS | GAZETTE SPÉCIALISÉE : DROIT DE LA FAMILLE